Ressources en ligne des Archives départementales des Landes
L'Institution Adour

L'Institution Adour

L'Institution Adour

« Adour ! fleuve chanté par les poètes. [...] Cette onde […] bientôt mouillera les murs de Bagnères et de Tarbes, et après avoir arrosé les campagnes du Gers et les arides plaines des Landes, ira se perdre dans l’immensité des mers !!! » in Un voyage d’artiste, guide dans les Pyrénées, par deux amis, E. E. (Gosselin/Renduel, Paris, et Dagalier, Toulouse, 1835), p. 98-100. Le fleuve Adour, s’il a inspiré les écrivains et les poètes, a également, comme toutes eaux vives, dessiné et structuré le territoire que nous connaissons aujourd’hui…

Trait d’union de la Gascogne, depuis ses sources au col du Tourmalet, jusqu’à son embouchure, fixée par l’homme à Bayonne et Tarnos après avoir fluctué au fil des siècles jusqu’à Vieux-Boucau, il a façonné les paysages et les civilisations. Autour du fleuve Adour se sont développés des usages, des savoir-faire, des pratiques et des identités territoriales. Un fleuve apporte des atouts, génère des risques, des enjeux voire des conflits. Mais un fleuve est également un vecteur de ressource, de communication et de développement de la vie et des cités.

Depuis quelques décennies, l’importance de la gestion pérenne et durable de la ressource en eau dans toutes ses dimensions (quantité, qualité, prévention des risques, biodiversité, partage des usages, …) devient prégnante, et avec elle, la nécessité d’appréhender ces questions à l’échelle pertinente qui dépasse les frontières administratives : le bassin versant.

Porter un regard en arrière, sur l’histoire des hommes, sur la structuration du territoire autour de l’eau ainsi que sur l’évolution du fleuve et de ses affluents, c’est un geste utile pour les élus, les services et les partenaires de l’établissement que je préside car il permet d’éclairer les choix quant à la gestion et au partage de la ressource et ainsi, de mieux préparer l’avenir. En effet, l’Institution Adour, créée en 1978 par les élus des quatre Départements du bassin de l’Adour, est née de la volonté d’appréhender la gestion de l’eau et des rivières dans la dimension qui s’impose, celle du bassin versant, et de fédérer l’action publique à cette échelle.

Après plus de quarante ans d’actions, l’établissement public territorial de bassin qu’est devenue l’Institution Adour n’a cessé d’évoluer pour répondre aux enjeux actuels de la gestion, du partage et de la protection de la ressource mais également pour intégrer la nécessaire adaptation au changement climatique.

L’implication de l’établissement dans l’élaboration de cette exposition, réalisée sous la houlette du service des archives du Département des Landes, a contribué à construire ce regard croisé porté sur le fleuve, ses enjeux d’hier et de demain.

Le projet développé par le Département des Landes, qui a notamment vocation à mettre en exergue l’histoire du bassin de l’Adour au travers de documents d’archives, va nécessairement rappeler ou redonner les clefs de l’importance de la ressource en eau dans le développement humain du bassin. Il va aussi conduire à mettre en exergue les différentes évolutions qui ont prévalu aux choix politiques en termes de gestion, de répartition et de partage de la ressource.

Ainsi, cette initiative destinée à faire connaitre largement les enjeux de la gestion de l’eau sur notre territoire ne manquera pas de contribuer à améliorer leur appropriation par le plus grand nombre, alors même que la politique de l’eau se co-construit maintenant de manière participative, notamment au travers de projets de territoire pour la gestion de l’eau. Ce partage de connaissance intervient donc de manière très opportune pour la construction d’une culture commune autour des enjeux de l’eau.

Paul Carrère, Président de l’Institution Adour

Lire aussi

L'Adour hier, aujourd'hui et demain : le défi d'une gestion collective

L'Adour hier, aujourd'hui et demain : le défi d'une gestion collective

1- Henri Lavielle, élu premier Président de l’Institution Adour en 1978 au moment de sa création. © Institution Adour.

Partager une vision commune de la gestion quantitative et qualitative de l’eau à l’échelle du bassin de l’Adour pour mieux dimensionner et conduire des opérations adaptées aux besoins du territoire… Telle est la motivation des élus des quatre Départements (Hautes-Pyrénées, Gers, Landes, Pyrénées-Atlantiques) qui créent ensemble en 1978, l’Institution Adour, qui est née sous le nom d’« Institution interdépartementale pour l’aménagement hydraulique du bassin de l’Adour ».

Lire la suite

2- « Aménagement hydraulique du bassin de l’Adour. Le siège de l’entente interdépartementale fixé à Mont-de-Marsan », article de presse tiré du journal Sud-Ouest, 27 février 1978.  AD 40, PER PL° 201/ 187.3- « Aménagement du bassin de l’Adour. Une doctrine claire pour l’institution », article de presse tiré du journal Sud-Ouest, 2 décembre 1983.  AD 40, PER PL° 201/ 254.4- Schéma du grand cycle de l’eau. © LFC Paris.